association française lamas et alpagas

l'AFLA sur facebook 

le site des éleveurs, amateurs et passionnés de petits camélidés

Vous êtes ici : Accueil / Élevage / Travail et utilisations / Lama gardien de troupeau

Le lama gardien de troupeau

Dans le milieu d’éleveurs de petits camélidés on sait plus ou moins qu’un lama, voire un alpaga peut faire office de gardien de troupeau naturellement. Si le lama est plus approprié a cette fonction, certains amateurs risquent de s’aventurer dans cette pratique sans connaissance approfondie, ce qui peut conduire le berger à des soucis avec des mauvaises surprises quant au comportement de son « gardien ».

Possédant des lamas depuis 1996, je me suis intéressé à ce sujet. Devenu une passion particulière, et dans une constante évolution, aujourd’hui je propose quelques lamas pour la garde des moutons. Suite à ma médiatisation dans ce domaine je reçois régulièrement des appels téléphoniques soit pour renseignements, soit le plus souvent pour m’annoncer des problèmes de toutes sortes. Bref mon interlocuteur a déjà son lama avec ses problèmes !

Preuve s’il en est qu’il faut être prudent et c’est bien pour cela qu’avant de me lancer dans la production du lama gardien de troupeau je me suis renseigné sur cette pratique connue depuis de nombreuses années entre autre aux Etats Unis, au Canada et en Angleterre. Enrichi de toutes ces informations, j’ai fait des rapprochements qui m’ont permis d’avancer dans ce domaine plus sereinement.

Sélection et méthode

Sélection et méthode

Le produit doit être sélectionné et performant dans cette pratique sachant que ce lama va, pour certains bergers, protéger des centaines de brebis et agneaux. Professionnalisme oblige, je suis d’autant plus motivé lorsqu’un de mes clients berger me dit «Depuis que j’ai votre lama, j’ai un taux de réussite de plus de 100% contre la mortalité des agneaux due aux renards ; non seulement je n’ai plus d’égorgement d’agneaux la nuit (il en avait une cinquantaine par an) mais je retrouve maintenant les agneaux morts naturellement, intacts sur le site».

En photo ci-contre, une tête d'agneau suite à une attaque de loup.

Ma méthode personnelle diverge quelque peu de ce qui ce fait en général dans ce domaine, je trouve pour ma part qu’un jeune lama (10 à 12 mois) introduit dans un troupeau de moutons s’adapte plus vite et plus facilement qu’un lama d’un certain âge.

Mon travail se déroule en deux phases décrites ci-dessous.

Phase 1 - Produire un lama gardien de troupeau

Phase 1 - Produire un lama gardien de troupeau

Pour cela, parmi mes différentes femelles gestantes, je sélectionne déjà celle ou celles qui se manifestent particulièrement contre les canidés (chiens errants). En général elles sont également très possessives et gardiennes de leur petit. 

Il me suffit de la présenter à mon étalon aussi sélectionné pour avoir déjà un atout quant à la progéniture. Ma production est réduite car sur dix femelles prévues en gestation, après le tri sur les réelles mises bas, les éventuels incidents, accidents, l’écart des femelles et la sélection du cria mâle potentiel, peut-être qu’un seul sera retenu ! 

Reste à s’assurer de sa bonne conformité, procéder aux manipulations, bien entendu sans «l’imprégner », le suivi sanitaire, identification et enregistrement sur un fichier.

Phase 2 - Dressage et affinage du lama gardien de troupeau

Phase 2 - Dressage et affinage du lama gardien de troupeau

Cette seconde phase se déroule sur les lieux de travail et elle est conduite par le berger selon mes instructions. A la livraison du jeune lama je peux ainsi présenter ce petit camélidé au berger qui bien souvent découvre l’animal et je peux aussi lui donner mon avis sur les aménagements que cela implique. Cette phase reste également importante d’une part par une conduite à respecter selon un canevas que je communique à mon client et d’autre part, par le plaisir du berger à découvrir son jeune lama qu’il va lui-même « affiner » encore quelques mois. En effet, il ne s’agit pas de « le rater »; ce jeune mâle doit être surveillé, conduit particulièrement, castré à un moment précis et c’est généralement à l’âge adulte qu’il va commencer à s’affirmer dans son comportement de gardien.

De toutes ces conditions réunies, autant pour moi que pour les bergers, nous limitons les éventuels problèmes que le lama pourrait générer dont nous ne sommes pas exempts pour autant. Pour l’instant il me semble que je prends une bonne direction dans cette pratique. Métier et passion, vous l’avez compris, je produis peu, ma fabrication reste longue et je veux que mes produits soient une réussite.

Le comportement spécifique du lama gardien de troupeau

Maintenant que se passe t-il dans ces troupeaux de moutons ? Comment se comportent les lamas gardiens ?

Aujourd’hui mes informations reçues me révèlent des scènes intéressantes. « Sunday » qui exerce depuis trois ans dans le Puy de Dôme au sein d’un troupeau de 400 brebis a été efficace dès son arrivée sur le site. A l’affût des renards, il les a délogés des bosquets et maintient une vigilance accrue. Une réussite de 100% pour cette prédation et je passe sur les différentes scènes de jeu et de protection avec les agneaux.


« Cheyenne » est le roi des montagnes graçoises avec ses 350 brebis. Un leader de troupeau incontesté mais qui a cependant été dépassé par quelques attaques d’un loup l’été dernier. La présence de celui-ci, fortement pressentie par les brebis, a fait qu’elles ont pris peur, se scindant en plusieurs groupes et dévalant les pentes abruptes de la montagne. L’objectif du loup est atteint, s’emparer d’une brebis blessée alors que « Cheyenne » n’a pu se départager.

Quant à mon « Eros », leader de son troupeau de lamas, il s’est affronté à une attaque d’une fratrie de six rottweilers affamés, un combat qui aurait pu lui couter la vie mais qu’il a assumé avant l’intervention de l’homme (ce qui lui a valu une décoration par 30 millions d’amis pour cet acte de bravoure de lama gardien).

Vous comprendrez que mettre en avant un lama gardien de troupeau doit être réfléchi, tant pour le lama lui-même, son efficacité au niveau de la protection des moutons et le sérieux de cette activité.

Pour ma part, c’est un métier !

Texte et photos par Joël Planteur
Les lamas de Brandacot
 -  élevage de lamas en Aquitaine
Production, sélection et suivi de lamas gardiens de troupeau

Haut de la page