association française lamas et alpagas

l'AFLA sur facebook 

le site des éleveurs, amateurs et passionnés de petits camélidés

Vous êtes ici : Accueil / Élevage / Soins et conseils / Gestion de l'habitat

La gestion de l'habitat des lamas et des alpagas

Un lama saute très facilement 1 m 50, sans élan, mais il ne cherchera pas à partir si ses besoins vitaux sont respectés. 

S'il a à manger, à boire, qu’aucun danger ne le menace (par exemple des chiens errants ) et qu'il n'est pas seul.

On peut utiliser des clôtures type “néo-zélandaise”, du grillage à moutons, ou une clôture électrique. Éviter les fils de fer barbelés (risque de blessure comme chez tous les autres animaux). Il faut prévoir des clôtures de 1,20 m à 1,80 m selon la surveillance que vous envisagez d'exercer. 

Dans leurs parcs, les lamas et alpagas vont se créer une aire de roulage. Ils vont également créer des tas de crottes : ils iront tous aux même endroits... 

Il n’est pas nécessaire de prévoir un bâtiment sophistiqué pour héberger des lamas ou alpagas. Un abri léger, ouvert en permanence sur l’extérieur leur suffira largement. Ils pourront s’y abriter s’ils le veulent. 

Il sera intéressant de prévoir des séparations internes afin d’isoler, si nécessaire, un animal (par exemple une femelle qui vient de mettre bas avec son petit).

Au niveau du type de pâture, le lama est plus rustique que l'alpaga. Il demande : herbe, fourrage, feuilles ou broussailles. L'alpaga préférera des prés ou des endroits plus humides mais consommera peu les buissons.

La superficie à leur consacrer dépendra de la qualité et quantité que produit la parcelle. Là où on compte 7 moutons à l'hectare, on peut envisager de mettre 5 lamas.

Haut de la page