association française lamas et alpagas

l'AFLA sur facebook 

le site des éleveurs, amateurs et passionnés de petits camélidés

Vous êtes ici : Accueil / Ressources / Questions fréquentes

Questions fréquentes sur les lamas et les alpagas

Voici quelques questions fréquemment posées sur les lamas et las alpagas. Si vous ne trouvez pas réponse à vos interrogations, vous pouvez consulter la rubrique "Elevage" de notre site qui procure beaucoup d'informations utiles sur les soins, la santé et l'utilisation des lamas et alpagas

Vous pouvez également nous envoyer vos questions, nous nous ferons un plaisir de vous répondre et de compléter cette page. 

Comment acheter un lama ou un alpaga ?

Comment acheter un lama ou un alpaga ?

Définissez d'abord clairement votre objectif : par exemple une ou des femelle(s) parce que vous voulez avoir des petits, sinon des mâles (moins chers), des lamas pour faire de la rando ou débroussailler, des alpagas pour la laine, etc... 

Ensuite contactez des éleveurs expérimentés. Il faut absolument connaître l'origine de l'animal pour éviter tout problème de consanguinité, et la manière dont il a été élevé pour limiter le risque comportemental.
Voyez plusieurs élevages et comparez. En deux mots, prenez le temps !
 

Peut-on avoir un animal tout seul ?

Fortement déconseillé. Lamas comme alpagas sont des animaux de troupeau. Seul, un animal s'ennuie, peut déprimer ou fuguer. Il s'entend bien avec les ânes, les chevaux et les moutons, mais bien sûr il préfère largement ses congénères. (pour plus de détail, voir notre article traitant du comportement des lamas et des alpagas)

Quelle est la longévité d'un lama ?

Un lama élevé dans de bonnes conditions vivra une vingtaine d'années . A garder en tête quand on achète...

Quel est le prix "normal" ?

Le marché est entièrement libre et, de fait, les prix très variables, en fonction du vendeur, mais aussi de l'animal : son origine, son âge, son sexe, les trophées qu'il a remporté, ou sa maniabilité. 

Un animal venant d'un zoo ou d'un cirque, souvent bon marché, est plus que fortement déconseillé. Généralement, un prix annoncé très bas sans explications peut cacher quelque chose. Un bon animal pas cher est rare....  

Doit-on donner des compléments alimentaires ?

Doit-on donner des compléments alimentaires ? Outre la pierre à sel (Sel minéraux, type Calciphos ou Calcimouton), indispensable, il est toujours possible de donner des céréales, (ex : orge en flocons), ou des granulés, chevaux ou montons, mais toujours en petite quantité. Pour plus de détails, rendez-vous sur la page "Alimentation" de notre site.

Quelle quantité de fourrage faut-il compter par animal par année ?

Quelle quantité de fourrage faut-il compter par animal par année ? Elle est variable suivant le climat. Indispensable quand le sol est couvert de neige. Un lama mange bien moins qu'un cheval ou une vache, mais plus qu'un mouton. S'il est au foin de décembre à Mars/Avril, comptez 200 à 300kg de foin par animal pour la saison d'hiver. (voir notre article sur l'alimentation)

Combien d’animaux au maximum sur mon terrain ?

Combien d’animaux au maximum sur mon terrain ? On cite souvent une charge maximum de 3 à 4 lamas ou alpagas à l’hectare. Cela est variable en fonction de la nature des terrains, plus ou moins riches en production consommable par les animaux. Attention, la couverture herbagère évolue avec le temps et un surpâturage peut devenir irréversible. Il est toujours possible de compléter avec du foin, même en été, mais il n’est pas souhaitable d’être durablement en situation de surcharge. (voir notre article gestion de l'habitat du lama et de l'alpaga)

Quelle clôture ?

Quelle clôture ? Lamas et alpagas ne sont pas des animaux fugueurs, au moins tant qu’on ne les laisse pas seuls et sans nourriture. Des clôtures à 3 ou 4 fils (non barbelés) ou rubans, partiellement ou totalement électrifiés sont en général suffisantes. Une hauteur maxi de l’ordre de 1,40 m convient bien. Et si vous voulez jouer la sécurité, par exemple dans les zones de voisinage, vous pouvez opter pour le grillage à moutons, surmonté ou non de fil(s) lisse(s), selon la hauteur du grillage.  (voir notre article gestion de l'habitat du lama et de l'alpaga)

Doit-on séparer leur territoire en plusieurs enclos ?

Toujours souhaitable. Même avec un nombre réduit d’animaux, le fait de compartimenter votre terrain en plusieurs parcs permet de gérer la repousse de l’herbe, de séparer les animaux en sous groupes, selon les besoins, de travailler ou faire des feux dans un parc sans risque pour les animaux, etc… Chaque parc doit par contre avoir abri et point d’eau si les animaux doivent y séjourner. (voir notre article gestion de l'habitat du lama et de l'alpaga)

Faut-il séparer les mâles des femelles?

Faut-il séparer les mâles des femelles? C’est également souhaitable. Même si, au début, la vie en communauté se passe bien, tôt ou tard, on sera confronté à des problèmes : saillie de femelles prêtes à mettre bas, accidents avec les nouveaux nés, consanguinité, agression des autres mâles entiers ou castrés, impossibilité de savoir qui est le géniteur et quand aura lieu la naissance, etc.…Attention, un jeune mâle, normalement adulte sexuellement après deux ans, peut se montrer précoce ; il faut prévoir de le séparer avant qu’il ne saillisse sa mère ou ses sœurs…  

Est-ce vrai que les lamas et les alpagas crachent?

A l’éternelle question “est-ce qu’il crache ?”, on répondra que cela fait partie du “langage” des camélidés. Il est normal que les lamas crachent entre eux, mais ils ne doivent pas cracher sciemment sur l’homme (de même qu’il n’est pas normal qu’un chien morde spontanément un être humain). Rendez-vous sur notre page "Le comportement des lamas et des alpagas"
Haut de la page