Nous sommes tous concernés

Respect des animaux

L’histoire de Géronimo en version courte

Lutter contre la tuberculose : oui

Exécuter un animal de façon ignoble et sans test valable : non.

 

Pourquoi sommes-nous choqués ?

Tout détenteur de petits camélidés, sait que mettre une longe plate autour des naseaux en guise de licol est une torture pour l’animal. Ce traitement provoque un stress intense car l’animal ne peut respirer correctement. Transporter un animal attaché est une aberration de plus.

Géronimo a été arraché à sa propriétaire pour être euthanasié.

Comment en est-on arrivé là ?

Géronimo avait été testé positif à la TB en septembre 2017, via un test inadapté pour les alpaga, susceptible de donner des faux positifs. Géronimo avait de plus  été tuberculiné à 4 reprises (avant et après son exportation de Nouvelle Zélande) avec des doses de tuberculine prévues pour les bovins, sensées “stimuler ses réactions au test sanguin” . Depuis 4 ans Géronimo vivait en isolement chez sa propriétaire, en parfaite santé et tout était tenté pour obtenir sa grâce. Sa propriétaire demandait simplement qu’un nouveau test soit effectué dans des conditions correctes sans tuberculination préalable. Droit qui lui était refusé par les autorités anglaises sous peine d’emprisonnement.  En dépit des protestations du collège royal des vétérinaires. Rien n’y fit.  Géronimo fut arraché, malmené sous les yeux impuissants de témoins.

Les résultats des tests : Selon les avocats de la propriétaire : l’animal était en bonne santé. Selon les autorités “certaines lésions ressemblant à celles de la TB auraient été trouvées” mais d’autres investigations sont en cours.

Quel que soit le résultat, même si euthanasie devait être, rien ne justifie la façon dont cet animal a été traité.

Quant aux tests, nous devons avoir des tests adaptés car faux-positifs ou faux-négatifs font courir des risques aux animaux et aux humains.

Vous avez reçu notre courrier-pétition : Votre voix compte ! Vous n’êtes pas membre mais vous souhaitez participer à cet engagement. Téléchargez notre carte,  contactez-nous à l’adresse ci-dessous, nous vous indiquerons la marche à suivre.

secretaire@lamas-alpagas.org